Le Père Noël, un mensonge ou un conte ?

Doit-on mentir au sujet du Père Noël ? Quel impact pour l’enfant si on le fait…et quel impact si on lui dit tout ? A l'heure où l'on parle de communication sous tous ses aspects, la question se posent ( et on me l'a posée en crèche!)…

conte de Noël

Un magnifique conte


Quels points communs avec les autres contes pour les enfants ? En fait, l’histoire du Père Noël a tout du conte pour les enfants. et l’utilité est la même ! Une histoire fabuleuse qui fait briller les yeux de nos enfants, leur apprend le bien, le mal, la morale tout cela autour d’une belle émotion : la joie. Une possibilité pour les adultes d’expliquer les coutumes, et d’enrichir son vocabulaire avec des mots tournés vers la fête et la joie ! Bref, de bons moments en perspective !


Avec les contes de noël (simili père de centaines de lutins) le Père Noël devient une figure sécurisante, un espoir d’un monde magnifique, tant par son activité autour de jouets, sa beauté et sa magie.


Il propose un monde imaginaire positif fait sur mesure pour les enfants ! La joie de noël avec la neige, les rennes volants, les cadeaux par milliers et les enfants qui font bien sûr partis de la grande famille du père noël dans cette famille nuit de réveillon.


Le Père Noël, en parler ou pas ?


Le complot de Noël


Tous les enfants autour du votre enfant sont surexcité car le Père Noël va passer, et tous lui rappelle d’être sage, la maitresse, les parents de ses amis, et même le Père Noël que vous avez croisé dans la rue … (le sixième !). Donc même si ce n’est pas par nous, les parents, notre enfant comprend clairement le message : être sage, sinon…pas de cadeau !


Les livres autour de lui parlent aussi du Père Noël, les décorations des magasins montrent ce bonhomme bienveillant entouré de cadeaux et de lutins . Bref, le monde entier est contre vous si jamais vous souhaitez ne pas lui en parler ou ne pas rentrer dans le jeu…Le choix n’est donc pas si simple. Comment peut on lutter contre un tel complot ?


En faisant le choix de ne pas soutenir ce mythe, votre enfant peut se retrouver isolé des copains qui ne veulent pas voir leur monde s’écrouler. Qui ne voudrait pas croire en ce monde merveilleux un peu plus longtemps ?


Même si je comprends totalement l’aversion de certains parents pour le mensonge, je pense que nager à contre-courant peut s’avérer extrêmement fatigant et peut être même impossible. Il s’agit donc ici de relativiser et de penser à ce que tout cela apporte à votre enfant…


L’envie d’y croire encore


L’enfant ne sera-t-il pas malheureux de vivre Noël en dehors de toute cette féerie ? de ne pas voir la même chose que les autres enfants, de se trouver en dehors de cette magie? La vie en société c’est aussi une culture partagée, des émotions partagées entre eux autour de contes qu’ils se font d’ailleurs un plaisir de reprendre entre eux lorsqu’ils s’improvisent des histoires.


Alors c’est vrai, un enfant en voudra certainement un peu à ses parents de lui avoir menti au sujet du père noël. C’est vrai, mentir n’est absolument pas constructif dans l’éducation des enfants et il risque en découvrant la vérité, de se sentir trahi et éventuellement de remettre en doute la parole des adultes. Mais il comprendra très vite pourquoi cela a été fait et le bonheur qu’il en a retiré dans ses premières années. Surtout si cela lui est expliqué par la suite…et tout rentrera dans l’ordre, agrémenté de jolis souvenirs dans la tête.


Une participation au mythe selon la volonté de chacun et des degrés divers.

La décision est souvent liée aux valeurs familiales. Et heureusement, il est possible de laisser son enfant croire au père noël sans lui en parler à tout va !

Il est tout à fait envisageable de lui montrer que l’on peut aussi faire des cadeaux à Noel entre nous, que le père noël n’est pas le seul à avoir le droit d’en faire.


Des compromis sont tout à fait possibles pour que chacun s’y retrouve. Par exemple, le père Noel s’occupe des enfants et les adultes s’offrent des cadeaux entre eux… ce qui permet aux petits de continuer à y croire et aux plus grands de se remercier et de discuter librement, (ça évite aussi les lapsus révélateurs devant les enfants.


Transmettre à son tour la magie de Noël…et ses valeurs


Vers 6 ans, âge de raison, en général, l’enfant n’y croit plus. Il sait faire la différence entre le réel et l’imaginaire, il ne s’attend donc pas à voir arriver des personnages fictifs dans le salon !

Lui laisser alors penser que nous on y croit, devient alors un véritable mensonge ! Souvent dicté par la peur que nous avons de ne pas voir grandir trop vite notre petit. Il s’agit alors de l’écouter et de le suivre dans sa découverte de Noel.


Quand un enfant demande si le père noël existe, il cherche avec crainte à franchir un palier dans le monde des grands. Palier qu’il n’est peut-être pas encore prêt à franchir. D’ailleurs Stéphane Clerget pédopsychiatre, auteur de la pédospy de poche, conseille fortement de ne pas prendre les devants sur la réponse. A la fameuse question « maman, est ce que le Père Noël ça existe » la meilleure réponse qui soit pour éviter de le décevoir trop tôt est bien de lui demander « et toi, mon chéri, qu’en penses-tu ? »


Pour les enfants, ne plus croire au Père Noël c’est lâcher une partie de la vision idyllique de cette période de Noël pour revenir à la réalité. Qui voudrait que Noël ne soit plus dans l’immensité de l’univers mais au coin de la rue ? Que le Père Noël ne se déplace plus en traineau volant tiré pas ses magnifiques rennes mais dans la voiture familiale ?


Si vous le sentez déçu ou honteux d’y avoir cru, il est important d’expliquer le pourquoi de votre choix plutôt que de le laisser ruminer sa déception. Et en voyant les préparatifs de ce grand jour, et en y participant il sera alors fier d’être passé dans le clan des grands et détenteur de ce secret qu’il se doit de garder pour protéger l’illusion des touts petits. Grande responsabilité !


Et il y en a des choses à faire pour fêter ce grand jour justement ! Les sablés, les décorations, la musique, le chocolat, le sapin, le calendrier de l’avent (fait maison ou pas) et les dessins multiples sur le thème …et les paquets cadeaux ! D’ailleurs, maintenant qu’il est au courant, pourquoi ne ferait-il pas lui aussi des cadeaux à mettre sous le sapin ou la cheminée ? Après le plaisir de recevoir…le plaisir d’offrir!


Bénédicte Tricot

A lire aussi : https://cogivia.fr/fete-des-meres-pour-ou-contre et faut-il-parler-de-tout-a-son-enfant

#bienveillance #communication #développement #Livre

18 vues0 commentaire