Vacances: pourquoi mon enfant est il plus agité ?

Pourquoi mon enfant est il plus agité en vacances ? Pourquoi, lui, qui faisait des longues siestes refuse-t-il maintenant d’aller se coucher ? Pourquoi réclame t-il de nouveau la couche?


Comment l’accompagner en douceur pour que chacun puisse se reposer pendant les vacances ?



Les vacances du point de vue des adultes


Une certaine excitation a lieu avant les vacances, due à l’attente de ce moment et à la préparation. Même les voyages prévus au tout dernier moment changent l’humeur de l’adulte!

Les vacances arrivent après une grande période de travail, on veut faire retomber la pression. Donc pendant les vacances on souhaite éviter les conflits, les tensions, les horaires et changer la routine du quotidien.


Et effectivement, il y a souvent un relâchement sur les horaires. Les repas et les couchers se décalent, les visites en extérieur ou les amis chamboulent les rituels de l’enfant parfois respectés très scrupuleusement pendant l’année.

Et c’est vrai que tout cela nous fait un bien fou au moral !


Petit hic, la volonté de vouloir passer de bons moments à tout prix (parce que des vacances on en a pas tant que ça …) donne une valeur différente aux difficultés et aux crises que l’on peut traverser durant ces semaines. Une journée où l’enfant est grincheux devient alors plus pénible lorsque le compte à rebours des vacances a commencé. Et pourquoi l’enfant devrait il être grincheux puisque lui-même profite de ce relâchement?


Pourquoi votre enfant réagit il différemment ?



Des émotions qu’il ne comprend pas


D’abord, l’excitation des parents devant les vacances à venir, lui aussi il la ressent. Mais il n’est pas en capacité de la comprendre. Il ressent un changement sans pourvoir le nommer…est-ce de l’angoisse ? de la joie ? de la peur ? L’enfant est inquiet…A l’adulte de l’aider à comprendre cette ambiance en lui expliquant que tout le monde est content de partir en vacances. Cela le rassurera en mettant le mot « joie » sur cette sensation bizarre, et il pourra se réjouir avec vous.


Les vacances sont un changement radical pour l’enfant. Certes, il est ravi de se retrouver toute la journée avec les parents, les frères et les sœurs, et de faire plein de choses en famille. Pourtant cela va lui demander beaucoup d’énergie car il devra sans cesse s’adapter à un nouvel environnement : nouveau rythme, nouvelles personnes, nouveaux lieux, etc.


Or l’enfant avant 6 ans aime particulièrement la routine, et les repères fixes. Cela le rassure de trouver toujours les mêmes choses à la même place (même s’il met le bazar, c’est son bazar!) , de voir les mêmes personnes et de faire les mêmes activités au même moment. En vacances, il suit et subit le rythme de la famille et tout va très vite. Il ne découvre plus à son propre rythme et cela peut lui créer une grande frustration …qu’il exprimera en râlant ou en pleurant.



Pourquoi ne veut il pas dormir ?


Le fait de devoir s’adapter à tout sera extrêmement fatigant pour lui. Qui dit fatigue, dit dormir. Mais il aura aussi certainement du mal à aller faire la sieste ! Quel paradoxe… Pour dormir il faut se sentir en sécurité…et avec cette révolution dans son quotidien, c’est loin d’être le cas !


L’idéal est de lui reconstruire dès l’arrivée un rituel dans le nouveau lieu. Aménager son espace avec lui pourra l’aider à en prendre possession. Avant d’aller dormir, installer le doudou confortablement, lire une petite histoire ou chanter une comptine pour faire baisser la tension de la matinée ou de la journée, l’aidera à aller progressivement vers le repos.


Au début, il voudra certainement que vous restiez avec lui pour se rassurer. Si vous accédez à sa requête les premiers jours, il pourra alors découvrir paisiblement ce nouvel environnement et il l’acceptera d’autant plus vite que s’il doit le découvrir dans l’angoisse tout seul. Petit à petit, vous n’aurez plus besoin de rester…et vous gagnerez un temps considérable sur les couchers.


Pendant ces journées de vacances, il va aussi sentir un changement d’humeur, l’envie de relâchement des parents et il sera très tenté de faire des tests sur les limites imposées habituellement.



Il teste sans arrêt les limites


Ce test n’est pas un jeu pour lui. En voyant le cadre s’agrandir, il verra sa liberté grandir aussi, or la liberté est un sentiment qui peut faire peur si elle est trop grande par rapport à l’âge et aux besoins de l’enfant.


Le jeune enfant a besoin d’un cadre fixe pour se rassurer. Si ce cadre vole en éclat lors des vacances, il y a de fortes chances pour qu’il se raccroche à vous et ne veuillent pas vous quitter d’une semelle pendant toute les vacances.


Lui expliquer pourquoi vous autorisez quelque chose d’interdit d’habitude, lui permettra de comprendre le coté exceptionnel et de ne pas s’inquiéter.


Garder les limites habituelles reste cependant largement conseillé si vous ne voulez pas partir sur des négociations sans fin par la suite. Si les brassards sont obligatoires à la piscine de la maison, il le restent tout autant au bord de la piscine de la résidence, même si les copains n’en mettent pas. L’autoriser à ne pas les mettre une fois ouvrira la porte à des négociations à chaque fois qu’il devra mettre les brassards…



En respectant les besoins de l’enfant et en lui expliquant clairement ce qu’il vit, les vacances offrent un terrain propice à la progression de son autonomie. Quel juste milieu proposer entre révolution du quotidien et allègement des contraintes ? Ces nouvelles libertés ne sont elles pas un moyen d’éliminer les contraintes quotidiennes inutiles?




Auteur : Bénédicte Tricot



6 vues0 commentaire