top of page

Cache-cache des œufs de Pâques.

Cache-cache, coucou-caché, coucou-trouvé

Avec pâques viendra immanquablement la chasse aux œufs et le cache-cache qui l’accompagne. C’est l’occasion ou jamais de passer un bon moment en famille et de soutenir de nombreux apprentissages en jouant ! Car oui, la chasse aux œufs s’apparente au cache- cache, au coucou-caché, au coucou-trouvé ou à la chasse au trésor que l’on peut proposer toute l’année.

Même si la difficulté du cache- cache évolue avec l’âge de l’enfant, le fait de cacher des objets (ou soi même) reste un des jeux les plus complets qui existe et des plus faciles à mettre en œuvre.

Cacher des œufs, un jeu très complet en terme d’apprentissage !

Le jeu de caché-trouvé participe au développement de l’enfant sous tous ses aspects: cognitif, moteur, social, affectif et même langagier.

Un jeu idéal pour intégrer la « permanence de l’objet »

Avec le coucou- caché, l’enfant apprend à surmonter sa peur. « L’absence », si effrayante pour lui, devient ludique et son acceptation progressive lui donne confiance en lui.

A force de comprendre que ce qui n’est plus sous ses yeux existe encore, (c’est ce qui est appelé « la permanence de l’objet ») il comprend que c’est la même chose pour ses parents lorsqu’il ne les voit plus et qu’ils réapparaissent dans la foulée ! C’est LA première étape de l’apprentissage de la séparation.

Le coucou-caché sous toutes ses formes et avec des objets variés est donc un jeu plus que recommandé quand l’enfant pleure à chaudes larmes dès que vous quittez une pièce ou s’’il est inconsolable à la crèche dès que vous partez. S’il prend peur quand votre visage est caché par un masque ou un déguisement (voir l’article comment-faire-pour-mettre-un-masque-devant-un-enfant) c’est certainement que cette cette acquisition n’est pas encore là.