Cache-cache des œufs de Pâques.

Cache-cache, coucou-caché, coucou-trouvé

Avec pâques viendra immanquablement la chasse aux œufs et le cache-cache qui l’accompagne. C’est l’occasion ou jamais de passer un bon moment en famille et de soutenir de nombreux apprentissages en jouant ! Car oui, la chasse aux œufs s’apparente au cache- cache, au coucou-caché, au coucou-trouvé ou à la chasse au trésor que l’on peut proposer toute l’année.

Même si la difficulté du cache- cache évolue avec l’âge de l’enfant, le fait de cacher des objets (ou soi même) reste un des jeux les plus complets qui existe et des plus faciles à mettre en œuvre.

Cacher des œufs, un jeu très complet en terme d’apprentissage !

Le jeu de caché-trouvé participe au développement de l’enfant sous tous ses aspects: cognitif, moteur, social, affectif et même langagier.

Un jeu idéal pour intégrer la « permanence de l’objet »

Avec le coucou- caché, l’enfant apprend à surmonter sa peur. « L’absence », si effrayante pour lui, devient ludique et son acceptation progressive lui donne confiance en lui.

A force de comprendre que ce qui n’est plus sous ses yeux existe encore, (c’est ce qui est appelé « la permanence de l’objet ») il comprend que c’est la même chose pour ses parents lorsqu’il ne les voit plus et qu’ils réapparaissent dans la foulée ! C’est LA première étape de l’apprentissage de la séparation.

Le coucou-caché sous toutes ses formes et avec des objets variés est donc un jeu plus que recommandé quand l’enfant pleure à chaudes larmes dès que vous quittez une pièce ou s’’il est inconsolable à la crèche dès que vous partez. S’il prend peur quand votre visage est caché par un masque ou un déguisement (voir l’article comment-faire-pour-mettre-un-masque-devant-un-enfant) c’est certainement que cette cette acquisition n’est pas encore là.

Une fois la séparation intériorisée, il se sent alors suffisamment en sécurité (d’un point de vue affectif) pour développer son autonomie et s’éloigner de plus en plus de sa maman (ou de son papa).

Attention aux crises de foie

cache-cache paques

Cependant, il doit souvent faire cette expérience où il est pleinement acteur de courtes absences  avant d’intérioriser la séparation. Alors vive la chasse aux œufs de pâques !

Si vous ne souhaitez pas avoir un enfant malade d’indigestion le soir… vous pouvez mettre un petit panier à sa hauteur dans un coin pour qu’il y dépose ses œufs au fur et à mesure. Cela l’amusera beaucoup et le défoulera avec les nombreux allers et retours qu’il devra faire !

De nombreux apprentissages

Avec le jeu de caché- trouvé, l’enfant exerce très tôt sa mémoire, sa concentration ainsi que certaines habiletés motrices. Plus tard, il y intégrera , avec le  » cache-cache  » classique, d’autres apprentissages comme compter, attendre son tour et suivre des règles.

La chasse aux œufs soutient son développement social car c’est un jeu de plaisir partagé : plus fréquemment joué à deux dans ses premiers mois, ou plus tard à plusieurs, les adultes comme les enfants y participent volontiers, toutes générations incluses.

Des cachettes visibles ou non selon les capacités de l’enfant.

Vers 12 mois :

Il sera ravi de développer ses habiletés motrices (il court, il se met à genoux), etc… pendant les jeux de coucou caché.

Voici quelques propositions de jeux de coucou-cachés pour les enfants de moins de 2 ans. Certaines sont idéales pour varier les cachettes de la chasse aux œufs de pâques, d’autres pourront vous occuper pendant les longues journées du confinement :

  1. Cachez un objet sous une couverture et faites-le réapparaître.

  2. Placez trois ou quatre gobelets retournés devant bébé et placez un petit objet, (tétine, œuf de pâques, etc..) dans un des gobelets. Secouez les tout doucement pour lui faire distinguer les bruits des gobelets vides et le bruit des autres. Soulevez pour qu’il voit apparaître l’objet ou faites lui soulever les pots.

  3. Cacher un objet dans un endroit et déclenchez un minuteur à coté. Aidez l’enfant à se guider avec le son…

  4. Montrer à l’enfant au fur et à mesure où vous cachez les objets. Et lui demander d’aller les rechercher. Il fera travailler sa mémoire. Même avec 3 objets, la mission est très difficile si l’enfant n’a pas acquis la permanence de l’objet!

  5. Cachez partiellement un objet en utilisant des tissus transparents (voile de couleur etc.). Il adorera aussi se cacher dessous quand vous arrivez. Vous serez bien sûr très étonné de le voir apparaître d’un coup quand il l’enlèvera en criant  » je suis là »!

  6. Déposez l’objet sous un tissu et faites en sorte qu’il dépasse. Approchez-le de l’enfant pour qu’il ait envie de tirer dessus.

A partir de 2 ans

Plus les enfants grandissent et plus l’espace de jeu s’agrandit.

  1. A 2 ans, on peut commencer à jouer au cache-cache classique, à deux. Commencez à compter ( jusqu’à 5 suffit amplement). Pensez à donner les règles au départ (dans le salon, dans le jardin, etc..)

  2. Cachez des sacs-cadeaux un peu partout. Les sacs devront être visibles sur le sol pour les plus petits. Déposer dans chaque sac des objets intéressants à découvrir.

  3. Découper des trous autour d’une grosse boite ou d’un carton. Assez gros pour que les enfants puissent insérer leurs mains. Insérer des objets dans la boite.

  4. Cachez des objets sous différentes matières dans des bacs. En plus de découvrir des objets, il découvrira des touchers différents : plumes, sable, ouates, bouts de tissu, balles.etc..

De 3 ans à 5 ans

Il apprend à attendre son tour pour se cacher et pour chercher. Il fait de plus en plus appel à sa mémoire. Lors de la chasse aux œufs, il se souviendra de là où il a déjà cherché, de là où il a vu l’adulte qui cachait les œufs se promener (quand il faisait semblant de ne pas regarder). Plus il sera âgé plus il souviendra des cachettes de l’année passée…

A partir de 3 ans, il est plus conscient de sa taille, et n’hésite pas à se glisser derrière un meuble. Cela développe ses capacités motrices et vous ouvre de nombreuses nouvelles possibilités de cachettes. pour les objets

Une variante du jeu trouvé-caché pour les plus grands: placez des objets (jouets, vêtements ou autres) devant l’enfant, demande lui de bien les observer. Après quelques minutes, demandez-lui de fermer les yeux et cachez un objet (ça peut être un œuf en chocolat par exemple)…. Votre enfant devra nommer l’objet manquant (et pourra le manger si c’est du chocolat !).

A partir de 5 ans

Le chaud froid est un jeu très intéressant, il permet des cachettes encore plus diverses et évite à l’enfant de retourner toute la pièce. Il interagit sans cesse avec vous et aboutit à un bon moment de complicité.

Cependant, associer le chaud à la notion de proximité et celle du froid à l’éloignement s’apprend progressivement. Commencez par les mots « tu te rapproches tu es chaud » et « tu t’éloignes tu refroidis » pour que les termes prennent doucement sens.

Bref, le cache cache est chaudement recommandé et un des jeux les plus demandé par l’enfant. Et avec du chocolat, cela lui donne en plus une motivation encore plus grande pour chercher!

Auteur : Bénédicte Tricot

A lire aussi : proposer-des-activites-comment-je-fais/ et la-confiance-en-soi-un-atout-pour-votre-enfant/

#coucoucaché #enfant #cachecache #separation #jeux #paques #oeufdepaques

56 vues0 commentaire