Que faire comme jeux d’eau avec des tout-petits ?

Dernière mise à jour : 4 avr.


Ca flotte, ça coule, ça glisse, ça splotche…les expérimentations sont nombreuses en plus de permettre à l’enfant de dépenser de l’énergie, de jouer et de se rafraîchir durant les fortes chaleurs. Les jeux d’eau se jouent en couche, tout nu ou en maillot, l’eau dégoulinant sur les bras et le corps à la grande joie des touts petits et des plus grands. Mais que peut on proposer comme jeux d’eau ?

Des transvasements pour la motricité fine et l’apprentissage de la propreté !

Un avantage avec les jeux d’eau c’est qu’ils permettent de faire des transvasements très facilement, sans danger d’allergie ou de gaspillage.

En été, il suffit d’installer un bac avec de l’eau (mieux qu’une bassine qui se renverse trop facilement) et de varier les contenants proposés : des petits contenants comme des cuillères (les dosettes des boites de lait maternisés sont idéales), de gros bouchons de lait, des gobelets en plastique, des bouteilles, e


tc.

Soit le bac est une piscinette et l’enfant peut se mettre dedans, soit il s’installe par terre , les mains dans l’eau. Attention : dans les deux cas, la surveillance est obligatoire puisqu’un enfant peut se noyer dans quelques centimètres d’eau (il peut basculer dans le bac…)

Les transvasements sont l’activité idéale lors de l’acquisition de la propreté. Ils permettent d’expérimenter le fait de vider et de remplir un contenant qui ne change pas malgré les manipulations. Par ces gestes répétés, l’enfant comprend progressivement que son propre corps n’est pas impacté par les selles qui en sortent !

Des jeux d’imitation :



Une bassine, un gant, une éponge, un torchon ou une serviette, tout est prêt pour faire comme les grands ! laver la poupée, faire sa toilette, faire la vaisselle ou préparer la soupe avec la dinette.

En accomplissant les gestes du quotidien, l’enfant travaille sa motricité fine et son autonomie. Il repète les gestes qu’il a vu et les exécute


dans un certain ordre inlassablement pour mieux les intégrer (j’ai dit un certain ordre…pas forcément le bon ! Il rectifiera au fur et à mesure de ses expériences…).

La magie des éponges :

Pour les plus petits, malaxer une éponge peut être assez étonnant et peut l’occuper un bon moment. Il la presse, la passe sur ses jambes …ou sur les vôtres . Un bon moyen de se rafraîchir en douceur ! A partir de 3 ans, ils seront tentés de jouer ensemble et de la lancer au copain. Et ce jeu coopératif est bien plus drôle qu’un simple lancer de balle ! Surtout quand il fait chaud.

Des jeux d’expérimentation :

C’est le moment de tester les différentes mat


ières et leur réactions dans l’eau ; des bouchons en liège, des gros cailloux (pas trop petits pour ne pas être avalés) , des morceaux de voilage ou de tissu, une éponge, une cuillère en bois, une passoire, etc… Bref, de quoi faire plein d’expériences intéressantes.

Des jets d’eau :

Proposez des petites bouteilles percées (pas trop dures !): en appuyant dessus, ils s’éclabousseront et là aussi, vous n’y échapperez pas ! Mais c’est le jeu, non ?

Des traces d’eau pour les artistes en herbe

Armé d’un pinceau (propre), d’un rouleau ou d’une éponge, l’enfant peut faire des dessins sur le sol ou les murs. Les traces s’effacent d’elles-mêmes en séchant. Les plus jeunes se feront une joie de couvrir le mur dans son intégralité faisant ainsi participer tout le corps à l’activité. Ils seront trempés et heureux. Les plus grands s’essaieront aux fresques avec plaisir … et termineront sans hésiter par une bataille d’eau !



Attention : Rappel pour la sécurité et le bien-être de votre enfant :


• La température de l’eau doit être entre 32 et 37 degrés. L’enfant ne régule pas la température et il risque l’hypothermie s’il joue longtemps avec de l’eau trop froide.

• Un enfant doit toujour


s être surveillé lors des jeux d’eau. Prévoyez donc tout le matériel avant pour éviter les aller-retours pendant le jeu.

• Si vous faites les jeux d’eau à l’intérieur…attention au sol glissant ! Mettez un molleton, une serviette en éponge ou un drap par terre pour éviter les glissades incontrôlables.

• Proposez à boire régulièrement pour éviter qu’ils ne boivent l’eau du jeu, ou laissez lui son bec verseur ou son biberon à proximité pour qu’il soit autonome et soit donc moins tenté par l’eau qu’il manipule.

Auteur : Bénédicte Tricot

Si vous avez aimé cet article , vous aimerez : Quel rôle a l’adulte dans le jeu de l’enfant, l’été pour le jeune enfant, plaisir ou enfer

#activités #eau #jeux #été #éducation


2 vues0 commentaire