Coronavirus: l’enfant est il en danger?

Décès d’un nourrisson touché par le coronavirus

Hier, la nouvelle est tombée. Un nourrisson est décédé des suites du coronavirus. Une nouvelle alarmante, effrayante pour tous les jeunes parents qui pensaient leurs enfants à l’abri. Mais qu’en est il réellement? Que se passe-t-il pour les autres milliers d’enfants qui ont été jusqu’ici en contact avec la maladie?

Cogivia a été crée pour soutenir les parents. Difficile de ne pas agir face à une telle nouvelle… Parce qu’avec le décès d’un nourrisson touché par le coronavirus, les jeunes parents prennent peur. Et c’est tout à fait normal! Pourtant, pour le bien de l’enfant confiné avec vous, il faut arriver à ne pas céder à la panique.

Dans ces moments là, plus que jamais, les émotions bloquent notre jugement et il devient difficile de se rassurer. Seuls les faits et les chiffres sans interprétations possibles peuvent nous aider à calmer nos peurs. Toutes les revues médicales et relevés statistiques consultés rapportent les mêmes informations au sujet de la pandémie chez l’enfant. N’étant ni médecin, ni journaliste scientifique, je m’appuie sur leurs propos professionnels et vous cite mes différentes sources au fur et à mesure (au cas où vous souhaiteriez en savoir plus).

97% des enfants testés n’ont pas la maladie

Pédiatrie et COVID19, un bilan qui rassure

Wu et McGoogan ont publié dans le JAMA le 24 février, une description des 72 314 premiers cas en Chine. Parmi ces cas il y avait seulement 2% d’enfants et d’adolescents de moins de 19 ans. Il n’y avait aucun décès chez les enfants de moins de 9 ans.

Une autre description publiée dans le Lancet digital health, retrouvait également très peu de cas pédiatriques, 3%.

Wei et al ont publié en février une série rétrospective des 9 enfants de moins de 1 an hospitalisés pour COVID-19 en Chine entre le 8 décembre et le 2 février. Aucun de ces enfants n’a présenté de complications.

Au 23 mars, sur les près de 58 000 cas Italiens seulement 597 étaient des enfants et adolescents de moins de 18 ans (1%), Aucun enfant n’a eu recours aux soins intensifs. (données de Istituto Superiore di Sanità)

Source: https://www.sfpediatrie.com

Un risque surtout pour l’entourage…

« Les enfants semblent donc très peu touchés par ce virus, mais ils pourraient transmettre la maladie même s’ils sont peu malades. »( https://www.sfpediatrie.com ). Il est donc plus que jamais indispensable, dans cette période de forte augmentation de cas confirmés chez les adultes de former les enfants aux gestes barrières pour éviter la propagation du virus.

Vous trouverez un support pour leur expliquer ces gestes barrières dans l’article : des-consignes-de-securite-illustrees-pour-les-enfants/

Le Société française de pédiatrie vous guide aussi à ce sujet : « enfants: le site e-bug (projet Européen) permet de sensibiliser les enfants à l’importance du lavage des mains. Nous vous recommandons également une vidéo expliquant très bien la transmission du virus par les mains « 

Plus de décès d’enfants ces derniers jours, pourquoi?

Une réalité incontournable

Avec l’augmentation rapide du nombre de malades, ces cas « exceptionnels » semblent se multiplier. Effectivement, si les enfants ne présentent en général pas de symptômes (ou ils sont légers), ils ne sont pas à l’abri d’être infectés par le virus. et « à mesure que les nombres de personnes infectées et de morts augmentent, les cas de formes sévères de Covid-19 chez de très jeunes sujets, même rares, se multiplient inexorablement. » (www.sciencesetavenir.fr)

Triste réalité que nous affrontons aujourd’hui où le nombre de malades augmente de jours en jours

#Restez chez vous

Si je résume: dans le monde entier, les témoignages se rejoignent et se veulent plutôt rassurants! Oui, les touts petits peuvent contracter le coronavirus, mais très rarement et ce, sous une forme bénigne .

Quoi qu’il en soit, la meilleure protection contre le coronavirus reste le confinement. Je ne peux donc que vous encourager à rester chez vous, et ne pas amener votre (ou vos) enfant(s) lorsque vous faites vos courses de première nécessité. Mieux vaut aller marcher dans des endroits où il n’y a personne et profiter de l’air dépollué que nous offre cette parenthèse dans notre vie…

Auteur : Bénédicte Tricot

Pour info: la conduite à tenir en cas de suspicion de COVID-19 est expliquée sur le site de Santé publique France,

#nourrisson #peur #coronavirus #enfant #parents #covid19 #actualité

0 vue0 commentaire